3me exposition au barrage Vauban: pour l’abolition de la peine de mort

Cette année 2018 marque le 70me anniversaire de la signature de la déclaration universelle des droits de l’homme et nous lui dédions la 3me édition de notre exposition annuelle au barrage Vauban. Par ailleurs, la ville de Strasbourg officialisera son adhésion au réseau des villes contre la peine de mort, votée unanimement en septembre 2017 par le conseil municipal, et pour cette raison notre exposition thématique sera consacrée à l’abolition de la peine de mort dans le monde.

L’exposition consacrée à la peine de mort présente la situation actuelle de l’application de la peine de mort en Europe et dans le monde, et les raisons qu’a Amnesty de se battre depuis de nombreuses années pour son abolition universelle. Les 13 panneaux rappellent l’ampleur, l’injustice, la brutalité, l’inefficacité, de la peine de mort.

Par ailleurs, cinq artistes ont accepté de venir exposer leurs œuvres à nos côtés, qui

Les passeurs de mémoire, Lylia Yahi

évoquent des questions liées aux droits humains.

Ainsi, les tableaux de Lylia Yahi parlent d’elle, de ses aïeux, de son histoire familiale et culturelle ainsi que de l’immigration depuis des siècles, et de ces vies que l’Histoire a sacrifiées. Ses personnages voyagent sur ses toiles, comme des voiliers à la recherche d’une terre d’accueil.

Grès de Fabio Secco

 

 

Les grès de Fabio Secco expriment les atteintes à la liberté, mais aussi la résistance face à l’oppression.

 

 

 

 

Photographie de Patrice Bucher

Patrice Bucher  choisi de s’entourer d’une équipe de comédiens pour leur proposer de témoigner par l’émotion et par des expressions fortes en studio, de ce qu’ils ressentaient

en pensant à ces innombrables victimes sans nom et sans visages dont Amnesty International se fait à la fois l’écho et l’avocat.  

Dea œuvres de Marie Lourdes Da Silva et Simon « Qmrk » Michel complètent l’exposition.

Certaines de ces œuvres sont en vente au profit d’Amnesty International. Votre achat nous permettra de soutenir les actions d’Amnesty International France mais aussi, au niveau local, de mener d’autres actions de sensibilisation aux droits humains.